Paris des Orgues

contact@leparisdesorgues.fr

01 77 11 01 48

06 75 79 54 58

 

Activités 2018

- du 10 au 13 mai 2018

La Route des Orgues d'Alsace, un circuit organisé par le Festival de Masevaux (Haut-Rhin) (nouvelle proposition)

 

Activités 2017

Marathon des orgues du samedi 13 mai (Jour de l'Orgue)

- église St-André de l'Europe

- église Ste-Marie des Batignolles

-Conservatoire à Rayonnement Régional

 

Marathon des orgues du samedi 16 septembre (informations à venir)

Sortie hors Paris en octobre (projet d'une journée à Reims le samedi 14 octobre ; informations à venir)

 

Activités 2016

- samedi 7 mai (jour de l'orgue)  marathon des orgues (20ème et 11ème arrondissements)

- samedi 11 juin : sortie de découverte de trois instruments en Ile-de-France

- du 4 au 8 juillet classe d'orgue de Vincent Warnier à St-Etienne-du-Mont

- 17 et 18 septembre (Journées du Patrimoine) : deux marathons des orgues

17 septembre : "les orgues de la Montagne Sainte-Geneviève"

18 septembre : "trois églises Notre-Dame" N-D des Champs, N-D du Travail, N-D du Rosaire

- 24 et 25 septembre : week-end de découverte des orgues de Dijon

----------------------
Actualité

Très signalé

- Toutes les masterclasses de l'été

- Deux événements discographiques  en octobre 2015

*Les 10 CD d'Olivier Vernet sous le label Ligia : l'orgue classique français 1650-1800

* Les 10 CD de Marcel Dupré, créés par la marque Mercury records  d'après des bandes d'enregistrements nettoyées et restaurées des années 1957 à 1964. Lien : la rubrique Enregistrements de ce site internet

 

Actualité du dimanche matin

- Sacrées Musiques sur France Musique produite par  Benjamin François, tous les dimanches de 7h à 9h (nouvel horaire)

Et bien sûr l'orgue occupe une place de choix dans cette émission...


Adhésion à l'association le Paris des Orgues
Dès maintenant renouvelez votre adhésion à l'association pour 2015-2016

(30€, couple : 50€)

Nous avons besoin de vous !

 

Association

Nous contacter

Le Paris des Orgues

4 rue de la Plaine

75020 Paris

 

Tél. 01 77 11 01 48

ou 06 75 79 54 58
contact@leparisdesorgues.fr

Nous soutenir

Orgues à Versailles

photo Wikipedia de Marc Vassal

Nous étions 36  ce samedi 24 mai 2014 à vivre la grande journée versaillaise, commencée dès le matin à l'église Sainte-Jeanne d'Arc, où nous purent admirer et entendre le bel instrument reconstruit en ce lieu en 2008, en provenance du studio 103 de la Maison de la Radio. Francis Roudier nous incita même à pénétrer au coeur de l'instrument pour découvrir toute la mécanique complexe de cet orgue. Jean-Baptiste Robin nous accueillit ensuite à La Chapelle Notre-Dame des Armées pour nous faire entendre un magnifique programme (voir plus bas) sur cet "instrument de conservatoire". Après une pause déjeuner très réussie, les deux titulaires de la Cathédrale Saint-Louis nous attendaient. Le riche programme permit d'entendre tour à tour les deux instruments, et ensuite ensemble. La journée fut terminée magnifiquement par la présentation de Jean-Baptiste Robin de la Chapelle Royale du Château et de son  orgue célèbre. De l'avis général, une journée exceptionnelle.  Les détails du programme de cette sortie versaillaise sont à lire dans la suite de cette page

1ère étape : l'église Sainte-Jeanne d'Arc

photo du site patrimoine-histoire.fr

Le 31 août 1914, l'évêque de Versailles fait le voeu solennel d'édifier un sanctuaire de reconnaissance à la bienheureuse Jeanne d'Arc, si Versailles était préservée des horreurs de la guerre. La Première Guerre Mondiale vient en effet d'éclater, et les versaillais redoutent de subir l'occupation allemande comme en 1870. Par ailleurs, les paroisses Saint-Symphorien et Notre-Dame ne suffisent plus à accueillir la population des nouveaux quartiers du nord de la ville. La nécessité d'une nouvelle paroisse s'impose.

Dès 1919, l'architecte Albert Guilbert construit une chapelle provisoire en bois, en attendant la future église. L'économie est de rigueur : il faut ménager le maximum de places utilisables dans le minimum de surface construite. L'architecte décide donc d'adopter un plan carré, sans pilier, utilisant un nouveau matériau, le béton. La "première pierre" est posée le 30 mai 1923. Quatre grands arcs de 23 m de diamètre supportent la coupole octogonale. A l'est, un grand cul-de-four forme choeur, tandis qu'à l'ouest, une avancée de 6 m sur 12 permet de construire une tribune pour un orgue à venir.

Le 31 mai 1926, l'église est consacrée et dédiée au souvenir des victimes de la Grande Guerre. Huit ans plus tard, l'abside est parée des toiles marouflées d'Henriette Lebon-Delore, élève de Maurice Denis, où trois scènes de la vie de Jeanne d'Arc entourent sa glorification au Ciel. Le choeur est transformé dans les années 1965 suivant les normes du Concile Vatican II. Les vitraux de Maurice Rocher sont posés dans le cours des années 1970 aux trois grandes verrières et aux six petites de la coupole.

photo Francis Roudier

Au début des années 1930, un généreux donateur offre à la paroisse un orgue de salon Mutin/Cavaillé Coll de 1908, comportant 2 claviers manuels et un pédalier. Il est installé au milieu de la vaste tribune.

Elisabeth Brasseur, première organiste et maître de chapelle de Sainte-Jeanne d'Arc, fait légèrement transformer cet instrument dans les années 1960. L'instrument comporte alors 17 jeux.

Au décès d'Elisabeth Brasseur en 1972, Georges Lartigau hérite de l'instrument. Afin de palier l'insuffisance de cet orgue inadapté à une église de 700 places, sont ajoutés 4 jeux supplémentaires demandés au facteur Erwin Muller. Des projets plus ambitieux de construction d'un orgue neuf ou d'acquisition d'un instrument d'occasion n'aboutiront pas.

Succédant à Georges Lartigau en 1986, Francis Roudier fonde l'association ARCOR des amis des orgues de Versailles, et sous son impulsion, la paroisse acquiert en 1991 un orgue positif du facteur Bernard Cogez pour la crypte rénovée. En 2000, la tentative d'acquisition de grand orgue du séminaire de Lille (Mutin, 3 claviers, 28 jeux, de 1910) reste sans suite.

En 2006, la restructuration de la Maison de la Radio décide Radio-France à céder l'orgue du studio 103 pour un euro symbolique à qui saura lui insuffler une nouvelle et intense vie musicale. La candidature de la paroisse Ste-Jeanne d'Arc est retenue, et l'orgue lui est confié en janvier 2007. L'instrument est démonté par la, manufacture d'orgues Maciet en juillet 2007.

Cet orgue avait été construit en 1964 par le facteur Erwin Muller sous la direction artistique du grand organiste Gaston Litaize (1909-1991), producteur des émissions religieuses de l'ORTF pendant 31 ans. L'instrument a été inauguré par Thierry Escaich le 20 septembre 2008.

 Texte de Francis Roudier

 

Programme musical de Francis Roudier

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Ouverture des Indes Galantes

Gaspard Corrette (1671-1733) : Grand Plein Jeu, Fugue, Récit tendre pour le Nazard, Dessus de Tierce, Fond d'orgue

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Choral "O Mensch bewein' dein Sünde gross" et Choral "Christ lag in Todesbanden"

Nicolas de Grigny (1672-1703) : Veni Creator


2ème étape: la Chapelle Notre-Dame des Armées

photo Paris des Orgues

L'initiative d'une aumônerie au service des soldats se fit jour en 1852. A l'issue de la guerre de 1870, l'évêque de Versailles confia le projet aux eudistes (oeuvre fondée en 1643 oar le prêtre saint-Jean Eudes). La chapelle de style gothique fut édifiée par l'architecte versaillais Frantz Blondel. Elle était incluse dans un ensemble de bâtiments comprenant notamment un foyer, une bibliothèque,...

En 1967, la mairie de Versailles acquiert l'ensemble des bâtiments. l'Association Versaillaise des Amis de Notre Dame des Armées obtint alors la location de la chapelle pour y oreganiser des cérémonies selon le rite romain de 1962. C'est maintenant une quasi-paroisse sous la responsabilité d'un chapelain et de prêtres nommés par l'évêque de Versailles.

 

Texte extrait du site  notre-damedesarmees-catholique-yvelines.cef.fr/NOUV/notrehist.html

photo Jean-Baptiste Robin

L'orgue possède une trentaine de jeux répartis sur trois claviers manuels et pédalier. Il appartient à la commune de Versailles, et a été construit par le facteur d'orgues Jean Renaud en 1982 pour le Conservatoire de Versailles.

photo Jean-Baptiste Robin

Jean-Baptiste Robin assure la présentation de l'orgue

 

Programme musical de Jean-Baptiste Robin :

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Passacaille et thème fugué en ut majeur

Charles-Marie Widor (1844-1937) : Premier mouvement allegro de la 6ème symphonie pour orgue

Marcel Dupré (1886-1971) : Première Esquisse

3ème étape : déjeuner au restaurant

Au 1 rue de Satory, à 5 mn de la cathédrale St-Louis, nous ferons halte pour déjeuner dans un cadre très agréable au restaurant Le Limousin (http://www.restaurants-yvelines.com/restaurant-le-limousin-versailles.html). Une salle de 40 places, réservée pour notre groupe,  nous accueillera au premier étage. Le menu se composera de deux plats (soit entrée et plat ou plat et déssert) avec un café (prix inclus dans l'inscription pour la journée).  Les boissons ne seront pas comprises dans le prix.

4ème étape : la cathédrale Saint-Louis

photo Wikipedia

L'édifice fut construit de 1742 à 1754 par Jacques Hardouin-Mansart, dit Mansart de Sagonne, petit-fils du célèbre architecte de Louis XIV. Son style est classique, avec une "pointe" de baroque, visible sur la façade. Celle-ci est inspirée de la façade de l'église Saint-Roch de Paris : des colonnes en forte saillie, doriques au rez-de-chaussée, corinthiennes à l'étage, servant de support au fronton triangulaire. Les deux tours sont moins hautes que le corps central, et sont surmontées d'un bulbe (ces bulbes ont-ils été érigés pour rappeler l'origine polonaise de la reine de l'époque Marie Leszczynska?). Au niveau de la nef, le dépouillement des murs et la rigueur architecturale s'inscrivent dans la tradition du XVIIIème siècle. La cathédrale comporte de nombreux tableaux réalisés au cours des années 1760, et toujours en place. Les artistes sont prestigieux (François Boucher, Jean-Baptiste Deshays,...). L'édifice, classé monument historique en 1906 abrite le tombeau du Duc de Berry, assassiné en 1820.

photo Jean-Pierre Millioud

Commandé en 1759 par le roi Louis XV à Louis-Alexandre Clicquot, l'instrument est teminé par son fils François-Henri en 1761. Avec la tribune, le grand orgue forme avec la tribune un ensemble architectural complet et de grande beauté. D'une hauteur de 12m, d'une largeur de 11m, et d'une profondeur de 5m, il pèse environ 53 tonnes, le tout à 15 m au-dessus de la nef!

Entendu par Louis XV le 11 juin 1762, il accueille la procession des Etats Généraux avec Louis XVI le 4 mai 1789, ainsi qu'un peu plus tard la seconde proclamation du Serment du Jeu de Paume. La période révolutionnaire le laissera indemne, car déclaré "parfait pour les cérémonies révolutionnaires".

1810 : modifications mineures effectuées par Pierre-François Dallery, successeur des Clicquot.

1826 : Louis-Paul Dallery pose la Bombarde de 16' du clavier de grand orgue.

1840 : le facteur versaillais John Abbey remplace la soufflerie des Clicquot.

1863 : restauration complète par Aristide Cavaillé-Coll, qui garde, par respect, et eu égard à leur bon état, la majeure partie des jeux des Clicquot (soit la moitié environ de l'instrument d'origine).

1901 : relevage par Charles Mutin.

Malencontreuses interventions en 1925, puis 1948. En 1969, Joseph Beuchet-Debierre commence une restauration complète. Il décèdera avant la fin de son travail.

Pour la commémoration du Bicentenaire de la Révolution en 1989, l'Etat confie une nouvelle resturation complète à Théo Haerpfer, qui reviendra à l'esthétique Cavaillé-Coll en préservant les parties Clicquot intactes.

L'instrument possède 46 jeux répartis sur 3 claviers manuels et pédalier.

 

La cathédrale possède aussi un orgue de choeur Abbey de 1837 de 14 jeux avec 2 claviers manuels et pédalier. La partie instrumentale a été classée monument historique en 1977. "Cet instrument sonne magnifiquement, et le fait rivaliser avec le grand orgue" (Jean-Pierre Millioud)

 

Jean-Pierre Millioud est l'actuel titulaire du grand orgue. Christian Ott, co-titulaire du Grand Orgue et titulaire de l'orgue de choeur prête aussi son concours.

Programme des deux organistes :

Le Grand Orgue historique Louis-Alexandre et François-Henri Clicquot 1761 par Jean-Pierre Millioud :

Louis Marchand (1669-1732) : Grand Dialogue en ut majeur (3è livre d'orgue)

André Raison (1650-1719) : Qui tollis en écho (extrait de la Messe du 1er ton)

Le Grand Orgue historique avec les apports Cavaillè-Coll 1863 par Christian Ott :

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély (1817-1870) : Choeur de Voix Humaines

Alexandre Guilmant (1837-1911) : 2ème méditation et Final de la 1ère Sonate

L'orgue de choeur John Abbey 1837 et Cavaillé-Coll 1880 :

Improvisations succesives par les deux organistes

Aux deux orgues :

Eugène Gigout (1844-1925) : Grand Choeur dialogué


4ème étape : la Chapelle Royale du Château

La chapelle royale est le monument le plus abouti de Versailles, et le moins modifié par l'Histoire. L'architecte fut Jules Hardouin-Mansart, architecte du Roi dès 1681. Jusqu'en 1710 (année de la consécration du lieu), les meilleurs artistes du royaume produisirent les chefs d'oeuvre (peintures et sculptures) admirés encore aujourd'hui. Plusieurs peintres furent chargés de l'exécution de la Voûte, notamment Antoine Coypel, créateur de la fresque centrale "Dieu le Père dans sa Gloire".

Dans le décor de l'édifice, la sculpture s'affirma au service de l'architecture. On peut remarquer les chapiteaux corinthiens de la colonnade. Dans la nef, tous les piliers sont ornés de reliefs évoquant des épisodes de la Passion. Le sol est recouvert d'un pavement de marbres polychromes. Du moblier d'inspiration rocaille, il ne reste que les autels et l'orgue.

photo Didier Saulnier

Normalement placé au-dessus de l'entrée, l'instrument se situe dans la chapelle au-dessus de l'autel. Les courtisans lui tournaient donc le dos pour faire face au Roi. Le buffet, classé monument historique est de Robert de Cotte. Il date de 1710. L'orgue est l'oeuvre des facteurs Robert Clicquot et Julien Tribuot. Il fut remanié par Cavaillé-Coll en 1871. En 1936, la Commission des Orgues entreprend de reconstituer le Clicquot et commande un nouvel instrument à Victor Gonzalez. L'authenticité du nouvel orgue n'étant pas satsifaisante, l'orgue est alors démonté pour subir une reconstitution scupuleuse à la manière de Clicquot. Cette restauration fut confié aux facteurs Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux. L'instrument que nous connaissons maintenant a été inauguré en novembre 1995. Il comprend 37 jeux répartis sur 4 claviers manuels et le pédalier.

Le grand organiste Michel Chapuis, assisté de Marina Tchebourkina, en fut le titulaire de 1995 à 2010. Depuis cette date, quatre autres organistes de réputation internationale s'en partagent les claviers :

Michel Bouvard, concertiste, professeur d'orgue au CNSMDP, titulaire du Cavaillé-Coll de la basilique St-Sernin de Toulouse, directeur actuel du festival "Toulouse les orgues".

Frédéric Désenclos, concertiste, professeur d'orgue au Conservatoire d'Orléans, directeur musical de l'Ensemble Pierre Robert.

François Espinasse, concertiste, professeur d'orgue au Conservatoire National de Lyon, titulaire de l'orgue de St-Séverin de Paris

Jean-Baptiste Robin, compositeur, titulaire du grand orgue historique François-Henri Clicquot de la Cathédrale de Poitiers, professeur d'orgue au Conservatoire de Versailles.

 

Programme musical de Jean-Baptiste Robin :

Pièces de musique française de Nicolas Lebègue, Nivers, Louis Marchand (Dialogue en ut majeur), Nicolas de Grigny (Tierce en taille)... et une courte pièce de Jean-Baptiste Robin

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Paris des Orgues