Paris des Orgues

contact@leparisdesorgues.fr

01 77 11 01 48

06 75 79 54 58

siège : 4 rue de la Plaine, bât C Appt RC5 75020 PARIS

 

Activités 2018

- le marathon des orgues du Jour de l'Orgue samedi 12 mai dans le 15ème arrondissement

- église St-Léon

- église St-Lambert de Vaugirard

- eéglise St-Jean-Baptiste de la Salle

 

-le marathon des orgues des journées européennes du patrimoine samedi 15 septembre 

- Un week-end de découverte des orgues de Lyon les 6 et 7 octobre

 

----------------------
Actualité

Lesconcerts avec orgue en Ile-de-France

En savoir plus 

 

Adhésion à l'association le Paris des Orgues

Dès maintenant renouvelez votre adhésion à l'association pour 2015-2016

(30€, couple : 50€)

Nous avons besoin de vous !

 

Association

Nous contacter

Le Paris des Orgues

4 rue de la Plaine

75020 Paris

 

Tél. 01 77 11 01 48

ou 06 75 79 54 58
contact@leparisdesorgues.fr

Nous soutenir

Eglise Sainte-Marguerite

concert-conférence autour de l'œuvre d'Antoine Calvière

Antoine CALVIERE (1695-1755) "motet du Miracle"  dans une transcription pour soprano, viole de gambe et clavecin de Marie-Christine STEINMETZ, organiste titulaire du grand orgue de Sainte-Marguerite

Pièces pour orgue des XIXe et XXe siècles (Camille SAINT-SAËNS, Auguste FAUCHARD,...) par Marie-Christine STEINMETZ

Les recherches de Monsieur Julia, chercheur au C.N.R.S., sur l'œuvre de Calvière, seront présentées par Thierry ADHUMEAU, musicologue et conférencier

La guérison miraculeuse d'Anne Charlier, Dame de la Fosse le 31 mai 1725

Anne Charlier souffre de perpétuelles hémorragies depuis vingt ans et est abandonnée des médecins. Contre l'avis même de son confesseur, pendant la procession de la Fête-Dieu, elle se traîne sur les genoux pour suivre le Saint-Sacrement criant : "vous avez guéri la femme de l'Evangile : pardonnez-moi mes pêchés et je serai guérie."

Sa foi et sa confiance l'ont elle aussi sauvée. Elle dit à son chirurgien : "un plus grand médecin que vous m'a guérie."

Après une longue enquête, le cardinal de Noailles, Archevêque de Paris, publia son mandement authentifiant le miracle. Anne de la Fosse jouit dès lors d'une excellente santé; elle continua de vivre au 63 rue de Charonne auprès de son mari, maître ébéniste de renom. Elle mourut en 1760.

Détail assez curieux, Voltaire fut au nombre des témoins entendus dans l'enquête : "le miracle du faubourg Saint-Antoine m'a donné un petit vernis de dévotion" (lettre du 20 août 1725).
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Paris des Orgues