Paris des Orgues

contact@leparisdesorgues.fr

01 77 11 01 48

06 75 79 54 58

 

Activités 2018

- du 10 au 13 mai 2018

La Route des Orgues d'Alsace, un circuit organisé par le Festival de Masevaux (Haut-Rhin) (nouvelle proposition)

 

Activités 2017

Marathon des orgues du samedi 13 mai (Jour de l'Orgue)

- église St-André de l'Europe

- église Ste-Marie des Batignolles

-Conservatoire à Rayonnement Régional

 

Marathon des orgues du samedi 16 septembre (informations à venir)

Sortie hors Paris en octobre (projet d'une journée à Reims le samedi 14 octobre ; informations à venir)

 

Activités 2016

- samedi 7 mai (jour de l'orgue)  marathon des orgues (20ème et 11ème arrondissements)

- samedi 11 juin : sortie de découverte de trois instruments en Ile-de-France

- du 4 au 8 juillet classe d'orgue de Vincent Warnier à St-Etienne-du-Mont

- 17 et 18 septembre (Journées du Patrimoine) : deux marathons des orgues

17 septembre : "les orgues de la Montagne Sainte-Geneviève"

18 septembre : "trois églises Notre-Dame" N-D des Champs, N-D du Travail, N-D du Rosaire

- 24 et 25 septembre : week-end de découverte des orgues de Dijon

----------------------
Actualité

Très signalé

- Toutes les masterclasses de l'été

- Deux événements discographiques  en octobre 2015

*Les 10 CD d'Olivier Vernet sous le label Ligia : l'orgue classique français 1650-1800

* Les 10 CD de Marcel Dupré, créés par la marque Mercury records  d'après des bandes d'enregistrements nettoyées et restaurées des années 1957 à 1964. Lien : la rubrique Enregistrements de ce site internet

 

Actualité du dimanche matin

- Sacrées Musiques sur France Musique produite par  Benjamin François, tous les dimanches de 7h à 9h (nouvel horaire)

Et bien sûr l'orgue occupe une place de choix dans cette émission...


Adhésion à l'association le Paris des Orgues
Dès maintenant renouvelez votre adhésion à l'association pour 2015-2016

(30€, couple : 50€)

Nous avons besoin de vous !

 

Association

Nous contacter

Le Paris des Orgues

4 rue de la Plaine

75020 Paris

 

Tél. 01 77 11 01 48

ou 06 75 79 54 58
contact@leparisdesorgues.fr

Nous soutenir

Orgues en Essonne

41 personnes ont suivi ce samedi 19 octobre cette sortie culturelle et musicale autour de quatre instruments remarquables du département. La satisfaction était générale d'avoir vécu le programme très riche de cette journée.

 Nous avons eu le privilège d'avoir la présence à Champcueil et à Corbeil-Essonnes du facteur d'orgue Yves Fossaert, qui a reconstruit l'instrument de St-Etienne de Corbeil-Essonnes, réceptionné en avril 2013. Il nous a signalé que le concert donné ce samedi 19 octobre était le premier depuis la réinstallation de l'orgue.

 Quelques témoignages reçus à la suite de cette journée :

"J'ai beaucoup apprécié la sortie de samedi...Bravo pour les divers projets et longue vie au Paris des Orgues"

 

"Merci pour cette journée amicale et musicale"

 

"Félicitations pour l'organisation et le choix des lieux et des instruments que nous avons pu entendre lors de cette belle journée. Remerciements aux organisateurs et aux artistes qui ont su combler nos attentes et nos envies de musique et d'orgue. Dans l'attente de nouvelles et pareilles journées..."

 

"Je vous remercie très sincèrement pour la magnifique journée passée ensemble et la richesse de votre site. Cela fait plaisir de voir que l'orgue redémarre sur France Musique.

 

"...journée du 19 octobre très réussie. Très bon accueil des organistes et des interventions très adaptées aux différents instruments."

.....

Quelques images de la journée :

(photos Geneviève Rochelimagne, Pierre Dano et Christian Giuliani)

Rappel du programme de la journée

Après la sortie en Val d'Oise du 10 octobre 2012, Le Paris des Orgues propose un second parcours en cet automne 2013, poursuivant ainsi son offre de l'approche du riche patrimoine organistique d'Ile de France.

Voici le détail du parcours de cette journée du samedi 19 octobre 2013 :

Nous approcherons 4 instruments de facture contemporaine :
1ère étape : basilique Notre-Dame de Bonne Garde de Longpont sur Orge ; orgue Kern (2009) de 3 claviers, pédalier, 32 jeux
2ème étape : église de Champcueil ; orgue Dominique Thomas (2010) de 3 claviers, pédalier, 32 jeux

3ème étape : église St-Etienne de Corbeil-Essonnes ; orgue Abbey récemment rénové par Yves Fossaert (2013)
4ème étape
: église St-Médard de Brunoy
; orgue Bertrand Cattiaux (2008)

Le circuit se fera en autocar et prendra la journée. Une pause déjeuner est prévue dans un restaurant avec un cadre agréable.

En savoir plus, dans la suite de cette page

photo Wikipedia

Ce circuit du 19 octobre est caractérisé par la découverte d'orgues contemporains, les quatre instruments visités ayant tous été construits, ou entièrement rénovés très récemment. Ainsi, un petit détour par la cathédrale d'Evry, elle aussi  contemporaine, nous a paru intéressant.
Ouverte au culte catholique en avril 1995, la Cathédrale de la Résurrection d'Evry est l'oeuvre de l'architecte Mario Botta, connu notamment pour sa réalisation du San Francisco Museum of Modern Art. Le cercle et la brique ont été choisis comme éléments architecturaux.
Le toit en oblique est porteur de 24 tilleuls argentés, symbolisant les 24 heures du jour, les 12 apôtres et les 12 tribus d'Israël.
Le mobilier intérieur, conçu aussi par Mario Botta, est en chêne de Bourgogne. La cathédrale possède cinq cloches, dont la plus grosse pèse 640 kilogs.

Texte d'après Wikipedia

photo Marc Pernot sur Wikipedia

Notre première étape musicale nous mènera à la basilique Notre-Dame de Bonne Garde de Longpont sur Orge.
L'histoire de l'édifice est très ancienne, et commence par une légende qui raconte qu'aux temps des gaulois, des bûcherons découvrirent dans le tronc d'un chêne une statue de bois représentant une femme avec un enfant dans ses bras. Les druides commencèrent à vénérer cette image. Saint-Denis, passé plus tard dans la région expliqua comment la prophétie de la Vierge Marie s'était réalisée.
Au XIè siècle, sur le site du premier sanctuaire druidique, l'épouse du premier seigneur de Montlhéry fit édifier la première église de Longpont. Toujours au XIè siècle, 22 moines clunisiens  s'installent en ce lieu qui deviendra le prieuré Sainte-Marie de Longpont, richement doté par les rois et seigneurs locaux. Ce lieu deviendra une étape importante pour le pélerinage de Saint-Jacques de Compostelle.
Les moines sont dispersés pendant la Révolution, et les reliques cachées (leur nombre est très important à Longpont, plus de mille). Faute d'entretien, le bâtiment se détériore au début du XIXè siècle. Le relevage des ruines s'effectuera après 1843. L'église deviendra le plus grand pélerinage marial d'Ile de France, et sera élevée au rang de basilique en 1913.
Texte d'après le site www.basilique-de-longpont.fr et Wikipedia

photo Michel Poillot

Il semble que ce soit en 1942 qu'un véritable instrument à tuyaux ait été installé pour la première fois à la basilique de Longpont entre deux piliers du bas-côté gauche. Cet instrument acheté d'occasion vraisemblablement, ne durera pas.
En 1980, un orgue donné par les frères Assomptionnistes est alors mis en place au sol, dans le transept sud. Sa remise en état et son électrification sont réalisées à cette occasion par le facteur d'orgue Gonzalez, grâce à des fonds municipaux.
Mais en 1998, le projet communal d'aménagement d'une nouvelle sacristie à l'emplacement même de cet orgue compromet la présence de cet instrument de 20 jeux d'une valeur artistique moyenne et dont l'état est médiocre. L'orgue est alors revendu en pièces pour permettre d'entreprendre les fouilles archéologiques nécessaires avant l'édification de la nouvelle sacristie. C'est à ce moment que l'Association des Amis de l'Orgue de la Basilique est créée afin d'encourager au rétablissement d'un instrument qui soit digne du lieu.
Dans l'attente d'un nouveau grand orgue, un petit instrument de 6 jeux, construit par le facteur François Delhumeau, est installé dans le choeur en mai 1998 (il est toujours en place), grâce à un apport financier de la municipalité et de l'association des Amis de l'Orgue de la Basilique.
Après construction de la nouvelle sacristie la même année, il faut attendre 2005 pour que la municipalité de Longpont s'engage dans le projet de construction du grand orgue actuel, et mai 2008 pour que le montage financier soit bouclé.
Après appel d'offre, c'est à la manufacture Kern de Strasbourg qu'est confiée la réalisation de l'instrument. Daniel Kern et ses compagnons mettront neuf mois pour le concevoir et le construire. Dès février 2009, l'orgue est entièrement monté à l'atelier. Le mois suivant, le "colosse" de 8 tonnes est monté sur la tribune du transept sud de la Basilique, en seulement 6 jours! Le mois de mai sera nécessaire pour l'harmonisation des 2533 tuyaux avant l'inauguration officielle le 19 septembre 2009.

Texte de Michel Poillot, organiste titulaire actuel

photo Michel Poillot

Biographie de Michel Poillot, cliquer ici

le programme musical de Michel Poillot comprendra les oeuvres suivantes :

Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Preambulum en sol mineur BuxWW 149

Johann Sebastian Bach (1685-1750 : Choral "Schmücke dich, O liebe Selle" BWV 654

Jehan Adam Guilain (1680-1739) : Cromorne en taille extrait de la suite du 4ème ton

Félix Mendellsohn (1809-1847) : Finale de la 6ème sonate pour orgue

Gaston Litaize (1909-1991) : Prélude liturgique à Pierre Ségond

Théodore Dubois (1837-1924) : Toccata en sol

Nous ferons la halte du déjeuner dans le beau cadre de l'Auberge de l'Ile du Saussay à Itteville


Texte extrait du site www.auberge-du-saussay.fr
A 30 minutes de Paris, dans un cadre de nature exceptionnel, Madame et Monsieur Lebrun, propriétaires de l’Auberge de l’Ile du Saussay, auront le plaisir de vous accueillir toute l’année, en bordure du lac, îlot de verdure et de quiétude. L’Auberge de l’Ile du Saussay, par sa conception nouvelle, allie calme et détente, mais aussi confort et raffinement.

Une réunion de travail improvisée ? Notre salon de réception vous accueille avec vos collaborateurs, spacieux, rationnel mais aussi chaleureux, vous y trouverez téléphone, télécopieur et connexion internet.

Bienvenue à la salle à manger dans un décor sobre aux larges baies ouvertes sur le lac, vous apprécierez une cuisine traditionnelle non dénuée d’originalité, ainsi qu’une carte des vins exprimant la richesse de nos terroirs. La saison venue, le crépitement du bois dans la belle cheminée campagnarde ajoute encore au charme naturel de l’endroit.

L'auberge est construite au bord d'un petit lac qui est traversée par la rivière Essonne

Notre deuxième étape musicale sera L’église de l’Assomption de Champcueil, superbe église relativement grande et imposante, ce qui étonne pour une petite ville comme Champcueil dont la population a toujours été inférieure à la population actuelle, c’est à dire environ 2500 habitants. De plus, cette église n’était ni rattachée à une abbaye ni un centre de pèlerinage au Moyen-Âge comme Longpont ou Saint Sulpice de Favières.
L’histoire locale peut expliquer la présence d’une telle église. En effet du XIème au XIVème siècle, Champcueil dépendait du domaine royal et le comté de Corbeil fut attribué aux reines de France. Parmi ces reines, on trouve Ingeburge de Danemark, Blanche de Castille et Marguerite de Provence... L’église de Champcueil a donc pu bénéficier des dons des reines de France, ce qui expliquerait sa magnificence.
L'église
a pour origine un édifice pré-roman et présente une nef et un porche de style ogival, un chœur à déambulatoire soutenu par des contreforts et de magnifiques arcs-boutants. A l’intérieur, on peut remarquer des chapiteaux sculptés et une dalle funéraire de 1559
Texte et photo extraits du site internet : http://evry.catholique.fr/Champcueil-L-assomption

photo Christophe Gillot

La manufacture d'orgues Thomas de Ster-Francorchamps (Belgique) vient d'installer à Champcueil, à proximité de Paris, un orgue que de nombreuses personnes s'accordent d'ores et déjà à considérer comme remarquable. L'instrument est conçu dans le style franco-flamand du XVII siècle et est accordé au tempérament mésotonique. Le talent du facteur et l'acoustique exceptionnelle du lieu ont conféré à cette église le privilège de "perpétuer son message de silence et d'y faire vivre la musique" comme l'a déclaré le pianiste Michael Rudy.
Il comporte 32 jeux répartis sur 3 claviers manuels et pédalier.

photo Gérard Sablier

Biographie de Gérard Sablier, cliquer ici

 

Programme musical de Gérard Sablier à Champcueil :

Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Prélude en sol mineur BuxWW 148

Nicolas de Grigny (1672-1703) :

- Plain chant en taille à 5

- Fugue à 5

- Basse de Trompette

- Rccit de Tierce en taille

- Dialogue sur les grands jeux

Samuel Scheidt (1587-1634)

Cantio Belgica : Ach Ei' du feiner Reiter

L'église Saint-Etienne de Corbeil-Essonnes constituera la troisième étape musicale de notre circuit.

Cet édifice, classé monument historique en 1930, est le seul bâtiment médiéval encore visible dans cette partie de la ville de Corbeil-Essonnes. L'église, construite en 1120, appartenait au monastère de Gournay-sur-Marne et dépendait de l'ordre de Cluny.
L'église comprend une nef à vaisseau unique sans transept, un chevet plat et un clocher accolé au flanc de l'édifice. Le portail, au décor très simple, date du XIIè siècle. C'est la partie la plus ancienne du bâtiment.
Le clocher date dans sa plus grande partie des XIIIè et XIVè siècles, et comporte dans sa partie supérieure un décor caractéristique : sur ses quatre faces, des baies jumelles ornées de motifs sculptés en pointes de diamant.
A l'intérieur, la charpente recouverte d'enduit révèle des traces de peintures du XVè siècle où figurent des anges musiciens.

L'édifice a vécu au cours de siècles au rythme des explosions successives de la Poudrerie Royale. Les séquelles sont visibles ainsi que les multiples remaniements constatés dans le gros oeuvre de la structure comme dans le décor.

Texte et photos extraits du site www.office-tourisme-essonne.com

Primitivement installé dans le choeur côté nord, l'orgue date des années 1830-1840, et fut l'oeuvre du facteur versaillais John Abbey. Pourvu à l'origine d'un seul clavier, un second clavier de récit fut ajouté au moment du transfert de l'instrument en tribune. Des travaux de relevage eurent lieu dans les années 1950, et Marie-Claire Alain, alors jeune organiste, inaugura le nouvel instrument en 1955.
Sur une demande insistante de Madame Jacquot, organiste titulaire pendant plusieurs décennies, l'instrument fut inscrit en 2000 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.
La municipalité de Corbeil-Essonnes, dans le cadre des grands travaux de rénovation de l'église St-Etienne, demande en 2010 une restauration complète de l'instrument, beau témoignage de l'époque romantique. L'orgue fut démonté entièrement et fut l'objet de cette restauration dans les ateliers du facteur Yves Fossaert. La réception des travaux date d'avril 2013.

L'orgue a 17 jeux répartis sur deux claviers et pédalier. Yves Fossaert a ajouté trois jeux neufs : un Plein Jeu III rangs et un Clairon de 4' au clavier de Grand Orgue et une Voix Humaine de 8' au Récit

Texte et photo extraits du site :

http://secteurcorbeilstgermain.catholique.fr/Decouvrir-l-eglise-St-Etienne

 

Programme musical de Gérard Sablier à St-Etienne de Corbeil :

Sylvie Demay, soprano, Gérard Sablier, orgue

Jehan Alain (1911-1940) : Vocalise dorienne (soprano et orgue)

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Fantaisie en sol mineur BWV 542 (orgue)

Charles Gounod (1818-1893) : Pie Jesu (soprano et orgue)

Abraham Louis Niedermeyer (1802-1861) : Maestoso (orgue)

Georg Boehm (1661-1733) : Choral "Vater unser im Himmelreich"

César Franck (1822-1890) : Panis Angelicus (soprao et orgue)

Franz Schubert (1797-1828) : Ave Maria (soprano et orgue)

 

photo Wikipedia

La dernière étape musicale conduira les participants de la journée en l'église Saint-Médard de Brunoy.
En entrant dans cette église, le visiteur est surpris par l'importance de la décoration de la nef, du choeur et du sanctuaire.
Cet ensemble exceptionnel a été commandé au XVIIIè siècle par Jean Paris de Monmartel, seigneur de Brunoy et financier important sous le Régent puis sous Louis XV, puis par son fils, marquis de Brunoy. Les aménagements se firent de 1740 à 1774. Une restauration conséquente de cette décoration eut lieu de 1999 à 2005.
L'église datait des XIIè et XIIIè siècles, présentant des parties en style roman et d'autres en style gothique. 
Parmi les aménagements importants commandés par la famille Monmartel, on peut citer les guirlandes de fleurs et de fruits ainsi que le dallage dans le choeur, la chaire, le banc d'oeuvre et la tribune d'orgue soutenue par des colonnes à chapiteaux ioniques dans la nef.
Au XIXè siècle, d'autres aménagements importants sont réalisés, en particulier la reconstruction de la façade ornée d'une rose avec un vitrail central. A noter également de belles peintures sous la tribune d'orgue, remarquables par l'intensité des couleurs, représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

En 1927, une nouvelle cloche est installée.

Malgré la diversité et l’étendue dans le temps de ses apports, l’église Saint Médard de Brunoy  se caractérise par une forte homogénéité de sa décoration intérieure, profondément marquée par le XVIIIème siècle. Elle constitue un monument particulièrement original et incontournable d’Ile de France.

 

Texte extrait du site : http://www.amisdesorguesdebrunoy.fr/eglise-saint-medard-de-brunoy, et publié avec l'autorisation de l'auteur Jean-François Bertina

 

photo Béatrice Schirlé

Un instrument neuf a été installé en 2008 dans l'église St-Médard par le facteur d'orgues Bertrand Cattiaux. Ce facteur est connu pour ses restaurations d'instruments anciens et pour ses créations d'orgues contemporains s'inspirant des techniques anciennes. Il a notamment reconstruit l'orgue Clicquot de la Chapelle du Château de Versailles.
Le nouvel orgue de St-Médard est de style français, et se réfère au monde sonore des instruments des XVIIè et de la première moitié du XVIIIè siècles, permettant ainsi une ouverture vers le répertoire de cette époque, notamment de Jean-Sébastien Bach.
Le buffet est une création contemporaine rappellant le style Louis XVI, prédominiant dans la décoration de l'église.
Cet instrument offre un maximum de possibilités pour sa taille modeste (18 jeux répartis sur 3 claviers manuels et pédalier). Sa conception s'est inspirée de celle de l'orgue Clicquot de la chapelle du Château de Fontainebleau.

photo Leonid Karev

Biographie de Leonid Karev, cliquer ici

Programme musical de Leonid Karev:

Louis Marchand (1669-1732) : Extraits du 1er Livre d'orgue : Plein jeu, Basses de trompette, Fond d'orgue

Louis Couperin (1626-1661) : Fantaisie en la, Duo en sol

Eustache du Caurroy (1549-1609) : Fantaisie en cinq parts sur "Une jeune fillette"

François Couperin (1668-1733) : Extraits de la "Messe des couvents" : Dialogue sur la Montre, le Bourdon et le Nazard du Positif et sur la Trompette du Grand orgue, Dialogue sur la Voix humaine, Cromorne en taille, Dialogue sur les Grands jeux

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Paris des Orgues